Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
oeilinfo.com

Le droit de préemption des brevets par le ministère de la Défense

10 Mars 2013 , Rédigé par Stéphane Publié dans #Défense, #Science

Le droit de préemption des brevets par le ministère de la Défense

Notre soumission, notre condition d’esclave et nos peines d’humains se cachent parfois dans des mécanismes aussi discrets que redoutables. En voici l’un des plus furtif, mais peut-être le plus redoutable de tous.

Nous consacrons le meilleur de l’intelligence à faire la guerre. Nos meilleurs technologies sont subtilisés à l’humanité par un mécanisme aussi méconnu que généralisé dans tous les pays : la préemption des brevets par les militaires.

Aujourd’hui les meilleurs brevets sont subtilisés à l’humanité. Le meilleur de notre intelligence se destine à préparer des guerres au lieu d’améliorer le sort de l’humanité. Voyons comment.

En plus des moyens de recherche privés et publics importants, les armées du monde entier disposent d’une arme fatale sur l’intelligence humaine : le droit de préemption sur les brevets (brevet d’un particulier ou d’une entreprise).

Dans le processus de dépôt de brevet, l’INPI (ou tout autre organisme équivalent dans un autre pays) transmet la demande de brevet au ministère de la Défense. Vous recevez alors un courrier du ministère vous indiquant que votre brevet est sous examen et que vous êtes tenu au secret sur votre propre invention. Vous n’avez pas le droit d’en parler, de communiquer, de publier,...

Le ministère dispose d’un délai de 5 mois pour éventuellement préempter le brevet.

S’il exerce son droit de préemption, il décide alors d’une indemnisation pour laquelle vous n’avez que peu de moyens de vous opposer. Vous n’avez pas beaucoup de recours quand au montant de la l’indemnisation, même si celle-ci est très inférieure aux perspectives de l’invention.

Autrement dit les armées disposent d’un droit absolu sur les meilleures brevets de la planète. Il leur est possible de garder une invention et de priver l’humanité d’un brevet, même si celui-ci est d’une très grande aide, voire vital.

Évidemment, ces brevets sont ensuite consacrés à la guerre, que cela soit en défense ou à l’attaque. Mais la puissance que donne une avance technologique pousse à l’arrogance et donc plutôt à l’attaque ou à la conception d’armes offensives.

On pourrait croire que cela ne concerne que des armes. Mais ce n’est pas le cas. Tout intéresse l’armée. Énergie, alimentation, eau (épuration, retraitement), médecine, logistique... L’important est de créer un avantage sur l’ennemi (qu’il soit réel ou potentiel ou même inventé). Peu importe si cela prive l’humanité de puissantes ressources ou d’une avancée décisive.

Ils peuvent même détourner le sens premier d’une invention du moment que cela leur procure un avantage. Autrement dit n’utiliser qu’un « bout » de l’invention et priver pour cela les peuples d’un pan entier de l’invention. Quitte à n’en n’utiliser qu’un tout petit bout, ils nous privent de la totalité.

Ainsi nous consacrons le meilleur de notre intelligence à préparer la guerre au lieu d’améliorer le sort de l’humanité. Les meilleurs inventions sont ôtés aux peuples, pour en faire des armes, ou des moyens de l’armée.

Combien de brevets sont ainsi soustraits à l’homme ? Combien de brevets sont détournés ? Combien de vie ne sont pas sauvées ? Combien de souffrances humaines ne sont pas soulagées ? Combien d’hommes/femmes/enfants meurent de faim ou de soif alors que des inventions sont ainsi placardisées (pour nous) ?

Il faut probablement repenser les brevets et la propriété intellectuelle si nous voulons que notre intelligence nous serve.

Aujourd’hui, notre intelligence est structurellement faite pour préparer ou faire la guerre.

Source:egaliteetreconciliation

Nautilus (46 ans, ingénieur)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :