Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
oeilinfo.com

la Commission européenne dévoile les concessions de Google

27 Avril 2013 , Rédigé par Stéphane Publié dans #Europe, #Google

la Commission européenne dévoile les concessions de Google

Le moteur de recherche accepte de signaler ses propres services et de mettre en avant les sites de ses rivaux dans certains domaines.

Tout pour éviter le procès. Alors que Google a remis récemment ses propositions en réponse aux critiques de ses concurrents, comme Yelp ou TripAdvisor. Des concessions qui avaient déjà fuité dans la presse, et pourraient ne pas satisfaire tous les rivaux du moteur de recherche.

La Commission européenne a reçu et publié les concessions proposées par Google : le géant accepte de modifier la façon dont il présente les résultats sur son moteur de recherche pour mieux identifier ses services par rapport aux résultats classiques, et mieux mettre en avant ses rivaux.

Réponse attendue

L'exécutif européen souhaite désormais avoir un retour des concurrents, qu'il s'agisse du groupement FairSearch.org, essentiellement constitué d'alliés de circonstance autour de Microsoft, ou de sites et services indépendants mais touchés par les politiques de présentation des résultats de Google.

Les agences de réservation de billets d'avion - Google détient ITA Software, l'un des principaux logiciels de gestion des réservations, les guides géographiques, les services de recherche spécialisés... Ils doivent désormais adresser leurs suggestions à la Commission et confirmer si les propositions du géant sont satisfaisantes.

Pour certains, qui disent avoir été écartés des résultats au bénéfice des services Google, cela ne suffira peut-être pas, aucune compensation n'étant proposée. Dans les plans de Google, on retrouverait une zone séparée pour l'affichage de ses propres services, identifiée comme telle, ainsi qu'un bloc de mise en avant de trois concurrents issus de la recherche verticale, clairement affichés.

Le groupe FairSearch a, selon CNET Etats-Unis, d'ores et déjà demandé du temps pour étudier les propositions de Google. "Google a pris une année pour développer la proposition publiée aujourd'hui," explique Thomas Vinje, porte-parole de FairSearch en Europe. "Je pense qu'il est juste que les experts externes aient plus qu'un mois pour aider la Commission à 'tester [en conditions réelles]' les conséquences des propositions de Google sur les consommateurs et l'innovation."

Applicable pour cinq ans

D'autres propositions ont été faites à l'intention de services tiers. Ainsi, Google prévoit d'offrir aux éditeurs de site de presse la possibilité de choisir quels articles sont à inclure sur Google News, plutôt que la politique actuelle du tout ou rien. Une possibilité déjà offerte partiellement à certains journaux dans le bloc "Le choix des rédactions", même s'il s'agit là plus d'une mise en avant, qui n'impacte pas forcément les articles affichés dans le reste du service.

Les sites, quels qu'ils soient, auront aussi la possibilité de refuser la réutilisation de leurs contenus par les services de recherche spécialisés de Google, sans que cela ait la moindre conséquence sur leur classement dans le moteur de recherche principal. Cet exclusion pourra également être réalisée pour certaines rubriques ou parties des sites.

Selon la Commission européenne, Google a proposé d'appliquer ces mesures pour cinq ans dans l'Espace économique européen, une zone économique qui regroupe l'Union européenne (27 Etats) et l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège.

Les propositions de Google

Pour répondre à ces préoccupations, Google propose pour une période de 5 ans pour:

(I) - promotion du label des liens vers ses propres services de recherche spécialisés afin que les utilisateurs puissent les distinguer des résultats de la recherche web naturels,

- Séparer clairement ces liens promues par les autres résultats de la recherche web en fonctionnalités graphiques clairs (comme un cadre), et

- Liens d'affichage à trois services spécialisés de recherche rivales proche de ses propres services, dans un endroit qui est clairement visible pour les utilisateurs,

(Ii) - offrir à tous les sites Web la possibilité d'opt-out de l'utilisation de tout leur contenu dans les services de recherche spécialisés de Google, tout en assurant que toute opt-out n'affecte pas indûment le classement de ces sites Web les résultats de recherche Web en général de Google en,

- Offrir à tous les sites Web de recherche spécialisés qui se concentrent sur la recherche de produits ou la recherche locale la possibilité de marquer certaines catégories d'informations de telle manière que ces informations n'est pas indexé ou utilisé par Google,

- Fournir aux éditeurs de journaux avec un mécanisme leur permettant de contrôler sur une page Web par base de page web l'affichage de leur contenu dans Google Nouvelles,

(Iii) plus inclure dans ses accords avec les éditeurs des Obligations écrites ou non écrites qui les obligeraient à s'approvisionner annonces de recherche en ligne exclusivement à partir de Google, et

(Iv) n'est plus imposer des obligations qui pourraient empêcher les annonceurs de gérer des campagnes de publicité de recherche sur toutes les plateformes publicitaires concurrentes.

Ces engagements porteraient sur l'Espace économique européen (EEE).

Les propositions prévoient également qu'un vérificateur indépendant conseillera la Commission dans la surveillance de la bonne application des engagements.

Source:znet & europa

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article