Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
oeilinfo.com

IP tracking, la Commission européenne accusée de « botter en touche »IP tracking : la Commission européenne accusée de « botter en touche »

14 Mars 2013 , Rédigé par Stéphane Publié dans #Internet, #Europe

IP tracking, la Commission européenne accusée de « botter en touche »IP tracking : la Commission européenne accusée de « botter en touche »

La Commission européenne a rendu sa réponse, concernant l’IP tracking : selon elle, la légalité de cette pratique dépend de la directive relative à la protection des données personnelles. La députée Françoise Castex reproche à la Commission de botter en touche.

L’IP tracking est une méthode utilisée par un opérateur, qui consiste, quand un usager effectue une recherche de billet (train, avion, etc.) à enregistrer cette recherche en l’associant à l’adresse IP du terminal utilisé. Si l’internaute n’effectue pas tout de suite son achat, préfèrant réfléchir et revenir plus tard, le prix qui lui est proposé pour le même trajet est supérieur au précédent. Cette technique a pour effet de presser le client à acheter son billet immédiatement, laissant à penser que le nombre de places diminue et que le prix augmente.

Nous sommes tous concernés au quotidien par l’IP tracking. L’eurodéputée Françoise Castex (PS), en a fait l’un de ces principaux combats : elle recueille des plaintes de plus en plus nombreuses d’usagers de sites d’achat de billets en ligne, victimes de cet IP tracking, utilisé par les opérateurs de transports européens.

Le 28 janvier dernier, Françoise Castex a adressé une question écrite prioritaire sur ce problème, à la Commission européenne. Elle demandait l’ouverture d’une enquête, pour vérifier la conformité de cette pratique avec le droit de l’Union européenne.

La Vice-présidente de la Commission, Viviane Reding, a rendu sa réponse hier. Elle estime que la légalité de l’IP tracking dépend des dispositions de mise en œuvre de la directive 95/46/CE relative à la protection des données personnelles.

La députée européenne s’est dite déçue que la Commission « botte en touche » et « ne prenne pas ses responsabilités sur un sujet qui touche des millions de citoyens. » En effet, elle trouve dommage que « la Commissaire traite cette question uniquement sous l'angle des données personnelles. Cette pratique déloyale porte atteinte à la fois à la protection des consommateurs et au droit de la concurrence qui relèvent tous deux des compétences de la Commission européenne et justifierait ainsi une intervention de sa part. » La députée va saisir la Cnil et le Groupe de travail « article 29 » (spécialisé sur la protection des données) sur le sujet.

Les lobbys de la pub se rebiffent

Dans le même temps, une autre nouvelle concernant la publicité et les données personnelles, est tombée aujourd’hui : les industriels de la publicité sur Internet (membres du Internet Advertising Bureau ou IAB) tentent de décourager Mozilla de bloquer par défaut, comme Safari, les cookies publicitaires. Randall Rothenberg, directeur général d’IAB a expliqué : « Si Mozilla respecte son plan de bloquer tous les cookies tiers, cela privera chaque utilisateur d'Internet de ses droits. Chacun d'entre nous perdra la liberté de choisir sa propre expérience en ligne ; nous perdrons la possibilité de surveiller et de protéger notre vie privée […] ».

La nouvelle politique de Mozilla serait, plus précisément, d'autoriser les cookies des sites activement visités par l'internaute, tout en bloquant ceux des sites tiers non-visités par l’utilisateur, bref les cookies publicitaires.

Source:linformaticien

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article