Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
oeilinfo.com

L'Union européenne entérine un rééquilibrage entre rigueur et croissance

12 Mars 2013 , Rédigé par Stéphane Publié dans #Europe

L'Union européenne entérine un rééquilibrage entre rigueur et croissance

Si le discours officiel en Europe met toujours l'accent sur la discipline budgétaire, l'heure est à l'assouplissement des objectifs au cas par cas.

Hier, le Portugal a confirmé qu'il avait subi une récession de 3,2 % de son PIB en 2012, après un recul de 1,6 % en 2011. La chute de la demande intérieure, signe des difficultés des ménages, est spectaculaire. Faudra-t-il exiger du gouvernement de Pedro Passos Coelho de nouvelles mesures d'austérité, pour qu'il respecte son objectif de réduction du déficit ? Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a plaidé au contraire ce week-end pour accorder un délai supplémentaire d'un an au portugal afin qu'il ramène son déficit budgétaire sous la barre des 3 % en 2015, au lieu de 2014. Il fait désormais peu de doutes que ce répit sera accordé à Lisbonne. Conviés à Bruxelles en fin de semaine pour faire le point sur la situation économique, les leaders européens devraient certes s'accrocher à un message de rigueur et d'appel aux réformes mais ils vont entériner un traitement au cas par cas, tenant compte de la situation de chaque pays de la zone euro.

Continuer à promouvoir la discipline et les réformes structurelles, tout en ouvrant le jeu pour les Etats les plus fragiles : « Des progrès substantiels ont été accomplis vers des budgets structurellement équilibrés et il faut continuer », peut-on lire dans le projet de conclusion du sommet « mais il faut une consolidation budgétaire compatible avec la croissance et différenciée, selon les possibilités offertes par les règles du pacte de stabilité », ajoute le texte. De fait, depuis quelques mois, la Commission européenne a dû infléchir son discours face à l'impossibilité, pour de nombreux Etats, de tenir leurs objectifs de réduction des déficits publics. La mauvaise surprise des élections italiennes devrait aussi contribuer - même si Bruxelles ne veut l'admettre officiellement- à lever le pied sur la pédale de l'austérité. Après la Grèce et l'Espagne - qui a déjà bénéficié de deux étalements -, c'est le Portugal et la France qui devraient bénéficier d'un répit d'une année. L'accent est mis désormais sur les efforts « structurels » de réduction des dépenses et sur les réformes capables de redresser la compétitivité des Etats membres.

Source:lesechos

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article