Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
oeilinfo.com

La Bundesbank enquête sur des allégations de fraude chez Deutsche Bank

5 Avril 2013 , Rédigé par Stéphane Publié dans #international, #Banques

La Bundesbank enquête sur des allégations de fraude chez Deutsche Bank

Des enquêteurs de la Bundesbank doivent se rendre aux Etats-Unis la semaine prochaine.
Deutsche Bank attaque de son côté RBS dans le cadre d'une action collective.

La crise des subprimes se poursuit devant les tribunaux. Le gendarme financier allemand Bafin, en collaboration avec la Bundesbank, cherche ainsi à vérifier des accusations de manipulation de comptes concernant Deutsche Bank. En 2008, la banque aurait dissimulé des pertes contenues dans des instruments financiers dérivés pour éviter une injection de fonds publics. De son côté, l'ancienne direction de Royal Bank of Scotland (RBS) est poursuivie par deux groupes d'actionnaires, incluant la première banque allemande, déterminés à obtenir réparation pour avoir souscrit à une augmentation de capital de 12 milliards de livres en avril 2008 sans connaître la réelle situation de la banque.

Comme ils le font déjà régulièrement s'agissant de banques avec des filiales étrangères, des inspecteurs de la Bundesbank doivent se rendre à New York dès la semaine prochaine. Ils devraient procéder sur place à des interrogatoires de salariés de Deutsche Bank, écrivait hier le « Financial Times ». D'anciens collaborateurs également, qui sont les auteurs des reproches.

Reproches « sans fondement »

Les investigations en sont à une phase encore précoce. La Bundesbank ne voulait d'ailleurs pas commenter hier ces informations, soulignant simplement qu'elle a l'habitude de vérifier les accusations. Dans son entourage, on fait remarquer que les bilans des années suivantes n'ont pas permis de révéler des pertes importantes liées à des instruments dérivés. Deutsche Bank a repoussé de son côté toute malversation, jugeant les reproches « sans fondement ».

Du côté de la banque britannique, le RBoS Shareholders Action Group, qui représente pas moins de 12.000 actionnaires privés et plus de 100 investisseurs institutionnels - dont la Deutsche Bank - ont attaqué devant la Haute Cour britannique non seulement l'établissement mais son ancien patron Fred Goodwin, son ex-président Tom McKillop, ainsi que Johnny Cameron, l'ancien dirigeant de la banque d'investissement, et Guy Whittaker, ex-directeur financier.

Réclamant 4 milliards de dédommagements, ces plaignants reprochent à la banque d'avoir menti sur ses actifs toxiques, sa position de liquidité et de ratios capitalistiques, ainsi que d'avoir caché que cette levée de fonds était exigée par l'Autorité des services financiers (FSA). Il y a deux semaines, plus de 20 actionnaires de RBS, dont le néerlandais ING et un fonds de retraite d'enseignants de l'Illinois, avaient également saisi la justice pour omissions « significatives » dans le document de présentation de cette augmentation de capital. RBS conteste cette version des faits. Pour l'heure, deux procès similaires intentés aux Etats-Unis ont été classés sans suite, l'un des juges estimant notamment que sa cour n'était pas le bon forum. Un rapport controversé de feu la FSA, publié en 2011, sur la faillite de RBS, avait dénoncé les manquements de la direction, mais conclu qu'aucune action en justice contre son management n'était nécessaire.

Si les actionnaires de RBS devaient être dédommagés, ce serait au détriment des contribuables, l'Etat britannique détenant toujours 82 % du capital après avoir injecté au total plus de 45 milliards de livres dans l'établissement.

Source:lesechos

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article